Hartmut Esslingen : designer d’émotion

Posted on 16 décembre 2014

e fonctionnalisme allemand traditionnel dont le pionnier fut Braun, des années cinquante à soixante et l’éclectisme stylistique instauré par Ettore sottsass frogdesign et le groupe Memphis, au début des années quatre-vingt. Avec ce mélange d’idées, Esslinger et frogdesign se trouvent confrontés au défi posé au design contemporain : l’opposition entre la simplicité du fonctionnalisme et la fantaisie du postmodernisme.

Frogdesign réussit parfaitement son pari en appliquant ses principes non seulement aux objets traditionnels, mobilier ou céramique, mais aussi, de façon plus significative, à un éventail de produits électroniques, en particulier les ordinateurs. Esslinger – allemand il dispose des cartes idéales pour combiner technique et esthétique.

Esslinger fait la couverture de Time magazine. Son travail, ludique et plein d’humour reflètent la devise de l’agence : La forme suit l’émotion. Le livre de Hartmut Esslinger n’est pas simplement une autre publication sur Apple. Le fondateur de Frog Design se concentre sur la manière dont Apple a évolué à partir de l’intérieur. En 1982, à Campbell, Californie il travaille pour Apple, NeXT Computers, Olympus et AT&.T En 1984, l’Apple est consacré design de l’année

L’histoire commence au moment où Steve Jobs a décidé d’intégrer le design comme principe stratégique, moment où Esslinger a rejoint Apple, après avoir remporté le légendaire concours “snow white“. Il relate sa première rencontre avec Steve Jobs, qui sourit et lui dit “tout d’abord, je veux vendre un million de Mac, et puis je veux qu’Apple devienne la plus grande entreprise sur terre. Pour une raison inexplicable, nous étions tous deux convaincus que ces objectifs étaient absolument réalisables.“

8.BabyMac.Project1985-001

Il explique comment se gagnent les luttes de pouvoir internes dans le contexte du licenciement de Steve Jobs en 1985 et son retour à Apple en 1997, les querelles du monde des affaires et de la réticence à investir dans des machines de bureau… Il raconte la Silicon Valley des années 1980, les succès et les flops, il éclaire ces années qui ont bouleversé le monde, à travers la saga Apple et l’histoire du design. Il compare aussi grâce à des esquisses les modèles développés dans les années 1980 avec les produits commercialisés plus tard (voir par exemple les “ardoises“ ou “pad“ d’Alan Kay de 1968, une sorte d’iPad avec un clavier).

En 1986, frogdesign ouvre un bureau à Tokyo. frogdesign travaille Sony et découvre l’acception japonaise du marketing : styler les produits électroniques et en faire des accessoires bien conçus pour le marché de masse.

 /Hartmut Esslinger – Genial einfach Die frühen Design-Jahre von Apple, Arnoldsche Art Publishers, 30,70 Euro /image Baby Mac. Project 1985®apple