Paris#Matali Crasset

Posted on 31 décembre 2015

J’ai longtemps rêvé de venir à vivre à Paris.

matali crasset

Je suis montée à Paris comme on dit. De la Champagne pouilleuse, plaines nourricières et paradoxalement dévastées de toute vie par l’agriculture intensive, je suis arrivée à Paris avec les yeux emplis de curiosité plein de désir et d’appétit pour embrasser la vie et m’ouvrir au monde. Paris est la ville qui m’a construite. Aujourd’hui depuis vingt-cinq ans que je suis à Paris, Paris continue de m’enchanter et je suis loin d’en avoir fait pas le tour. Comme le disait Georges Simmel, les villes incarnent deux idéaux créateurs de culture, à savoir la liberté, héritée des Lumières, et l’originalité valeur issue de romantisme du XIXe siècle. Mais ce qui me paraît le plus important dans une ville c’est la diversité. Chacun peut s’y reconnaître et y trouver des endroits de prédilection : Walter Benjamin s’est passionné pour les rues ouvertes, Perec m’a fait rêver en restant immobile… Pour lutter contre le conformisme ambiant : une seule attitude possible, avoir sa propre approche et affirmer coûte que coûte la singularité de ses projets.

Notre singularité associée garantit la diversité. C’est pourquoi je me sens si bien dans cette ville car non seulement je profite de cette diversité mais j’en suis aussi acteur, il reste tant de choses à imaginer, à créer. La diversité du vivre ensemble, La diversité de la nature urbaine, La diversité de la vie… La diversité est comme la création : elle est fragile, elle est plus facile à détruire qu’à installer. Il lui faut un contexte propice et c’est pas à pas qu’elle se construit. Je rêve d’un outil qui puisse nous permettre de définir ce qui est le support de la diversité dans notre quartier, un outil qui puisse permettre de visualiser le Paris sensible auquel nous tenons tous mais qu’il est parfois difficile de décrire. Chacun pourrait marquer anonymement, séparément les endroits qu’ils préfèrent. Une carte pour révéler la somme de la diversité des attachements à son quartier.

Pour que Paris soit aussi forte qu’auparavant pour créer un imaginaire…