Miriam Betoux – D’écrire

Posted on 23 septembre 2016

La description littéraire est un procédé d’écriture qui permet de transcrire ce qui est observé par écrit, ce passage implique une réinterprétation de la chose observée. Il existe plusieurs manières de décrire et, par l’écriture, le réel peut adopter différentes formes.

Observer les petites choses, les détails, essayer de comprendre s’ils ont un impact sur les choses qui sont autour. Déambuler pour essayer de capter des détails de nos quotidiens. Finalement, tout peut être un prétexte à la ballade, il n’est pas nécessaire de marcher, en fixant simplement le regard sur quelque chose cela peut suffire.
Écrire est un moyen de fixer ces observations. Décrire les traces d’usure sur les objets permet, en écrivant, de deviner d’où vient cet objet comment il a été utilisé, par qui, pendant combien de temps…

En s’interrogeant sur les différentes façons de transcrire le réel par l’écriture il s’agit d’interroger la part d’observation dans le travail du designer. La description littéraire peut être un outil de compréhension et d’analyse pour un designer, elle peut être une analyse sensible de l’environnement.

À travers les textes de quatre écrivains, le mémoire de Miriam Betoux* est un cheminement entre différentes façons de montrer le réel par l’écriture. D’abord en s’approchant de façon directe et frontale, presque froide mais objective. Ensuite le regard s’approche et se fixe sur un détail, l’observe, le scrute et le décortique pour rentrer dans l’objet à la manière d’une caméra. Puis il s’agit d’aller vers l’imaginaire, une forme de réel plus évocatrice, où les mots prennent de la matière, du poids et de la force. Enfin le réel est porté jusque dans l’absurde ou il se transforme en un surréel, quelque chose qui est au-dessus, qui est caché, un non-dit, issu de l’inconscient et du rêve.

Comme celui qui décrit, le designer, en se nourrissant de ses observations, retranscrit un point de vue particulier sur le monde. En passant par ces différentes formes de réel, il s’agit donc d’inciter à regarder les choses sur l’envers, de biais, de côté afin d’ouvrir notre regard aux petites choses qui nous entourent.

*Miriam Betoux diplômée de l’École Supérieure d’Art et Design de Saint Étienne. Étudiante, elle a eu rédiger un mémoire de fin d’étude  – direction de Kader Mokadem et Rodolphe Doniaux – dont le sujet est la description littéraire en parallèle de son sujet de diplôme qui portait sur le graphisme lié à une pratique d’écriture, dont l’image « diplome_miriam_betoux » est une illustration.

diplome_miriam_betoux

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2