Dieter Rams – une croyance évidente dans la technologie

Posted on 11 novembre 2016

Il participe à ce qui est resté longtemps une tendance uniquement allemande. Dans les années cinquante et soixante l’Allemagne innove dans le design en développant une philosophie et un style qui prennent racine dans l’esprit du Bauhaus. Le design s’empare d’objets relevant jusqu’alors de la compétence des ingénieurs.

Le style “Detroit“ en ornant leurs appareils de consommation courante d’une abondance de détails et de chromes ; les Italiens s’inspirent des modelés organiques abstraits pour leurs machines à écrire et leurs aspirateurs ; les Allemands adoptent une approche beaucoup plus puriste. Cela est certainement lié à l’interruption prématurée du programme du Bauhaus par les nazis, mais cette démarche reflète aussi l’importance de l’idéal allemand de perfection technologique et souligne la volonté de ce pays de donner cette image afin de promouvoir ses produits dans la période de l’après-guerre.

Dieter Rams joue un rôle majeur.
Sa sensibilité hors du commun et son sens inné de l’ordre l’amènent à considérer le processus créatif du design comme un ordonnancement, une simplification, une réduction du chaos. Il possède une philosophie du produit très élaborée. Dans un environnement domestique, la machine n’existe que pour rendre la vie plus facile et plus confortable. Elle doit s’effacer le plus possible pour faire place à la dimension esthétique, des fleurs par exemple.

En 1953, il travaille dans le cabinet d’architecture d’Otto Appel, à Francfort. En 1955, il rejoint la firme Braun, contrairement aux deux designers Otl Aicher et Hans Gugelot, qui sont professeurs à la Hochschule fur Gestaltung d’Ulm et consultants, Rams est engagé à frappant avec le modelé exagérément bulbeux des modèles de style américain. Son grille-pain rectangulaire HT 2, de 1963, illustre parfaitement les formes rationnelles qu’il invente pour des objets déjà créés. Le peintre britannique Richard Hamilton, touché par la nouveauté des créations de Rams, en intègre quelques-unes dans une série de tableaux du milieu des années soixante. D’innombrables objets d’un usage courant, avec leur ligne simple et fonctionnelle, à la fois discrète et pratique, sont devenus des standards de la fin du siècle.

Rams, qui a grandi dans l’Allemagne de la Reconstruction, appartient à une génération de designers pour qui le futur est associé à un optimisme sans réserve et voue une foi inextinguible à la technologie.

/image – Dieter Rams for Braun – photograph by Florian Bohm