Hans Gugelot – créer anonymement

Posted on 11 novembre 2016

Sa vie a été courte, mais ce créateur a joué un rôle majeur dans, l’instauration d’un style néofonctionnaliste dans le design de produits, fondé sur la simplicité géométrique et l’élimination des détails superflus.

À partir des années soixante, Hans Cugelot promeut un minimalisme visuel devenu le vocabulaire étroitement lié à l’heure expérience avant gardiste de l’école d’Ulm, dons les années cinquante et soixante. Dans les années quatre-vingt, cette tendance fut internationalement admise comme la norme en matière de design industriel. L’extrême rigueur intellectuelle et pratique de Gugelot a fourni des bases solides à un mouvement nouveau, reposant non plus sur des canons artistiques, mais sur un rationalisme scientifique.

En 1946, il travaille dans le cabinet de Max Bill, un ancien architecte du Bauhaus qui est appelé en Allemagne pour diriger la nouvelle Hochschule fur Geslahung d’Ulm (École supérieure de design) Gugelot est invité à diriger la section Design de produits de l’école et part s’installer en Allemagne en 1954. Par cette école, où il rencontre Erwin et Artur Braun, les fabricants d’appareils électroniques.

ae_braun

En 1955, ils proposent à Gugelot de travailler pour eux comme consultant. Il conçoit une série de radios pour Braun. En 1956, Dieter Rams rejoint l’entreprise en 1955. En 1961, il conçoit le rasoir électrique sixteen. En 1959, il travaille avec des étudiants d’Ulm à la conception du métro de Hambourg. En 1963, il conçoit le Carrousel pour Kodak.

L’essentiel de ses créations se poursuit anonymement au sein des grandes firmes.

/images – 1 – Braun Sixtant-DSC  1960 – 2 –Hans Cugelot®Braun Archiv – 3 – Erwin et Artur Braun®Braun Archiv