Création et politique : design et territoires

Posted on 10 février 2017

La France possède une réelle culture populaire du design, mais une culture qui a tendance à confondre design et style. Le design doit être vu comme “un outil novateur, hautement créateur et pluridisciplinaire, adapté aux vrais besoins des hommes“ (Victor Papanek, 1974).

Mais, il est malaisé de déterminer ce qu’est la vocation réelle du design.
• existe-il une ou des démarches(s) propre(s) au design territorial, qui permettent de mettre en place un modèle alternatif d’aménagement, de planification et de gestion des collectivités ;
• la territorialité est-elle une vocation profonde du design ou plutôt une fonction nouvelle à vivre comme une opportunité économique ?

Pour répondre directement à ces questions, nous avons donné la parole aux grandes voix du design français, cela permet de dessiner les contours du design en France. Cette étude est basée sur la comparaison de trois territoires (Pays de la Loire/Nantes, Rhône-Alpes/Saint-Étienne, Île de France/Paris).

Le choix s’est opéré au regard de leur démographie professionnelle et de leurs politiques publiques. Le résultat des quatre-vingt-treize entretiens, inspiré de la technique de l’entretien compréhensif, a consisté à considérer les interviewés comme des informateurs.

/Les résultats de cette étude ont été exposés commentés et débâtus, lors d’une intervention à l’Académie des Beaux Arts, le 8 mars 2017, par Frédéric Rossi-Liegibel. Ce dernier  est enseignant à l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (histoire contemporaine du design) et l’École Camondo – Les Arts Décoratifs (sémiotique), chercheur associé au Ladyss – UMR 7533 – CNRS – et au Calhiste – Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis.

Le design est un objet foncièrement imprévu dans le débat politique. Il s’inscrit dans l’agenda politique mais sa récupération par les acteurs publics peut s’apparenter à une forme d’ingérence.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les articles:
Le design en France :
une discipline reconnue et un métier nouveau.
libéralisme régulé et innovation territoriale.
limites de l’accompagnement des territoires dans leur développement.

Impulsions
politique et communication.
formation publique et privée.
management : l’exemple des transports publics ferrés.

démarches(s) propre(s) au design territorial

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2