Milan 2017 – activement inutile

Posted on 6 avril 2017

Le design s’est développé autour d’un principe fondamental : il répond à une mission.
Un problème est soumis aux designers, qui doivent trouver une solution. Aspirant à la production en série et à l’accessibilité des prix, le design est véritablement utile.

Au Salon du meuble de Milan, la discipline fait tout pour se montrer activement inutile.

Les designers qui attirent l’attention au Salon proposent tous des créations qui, en apparence, sont tout le contraire du design. Leurs objets n’ont aucun rapport avec la recherche d’une solution à un problème. Ils produisent des objets fondamentalement inutiles, en quantités dérisoires, qui se vendent à des prix astronomiques.
Ont-ils changé de métier ?
Ces designers ont-ils altéré le sens du design en réaction à la nature éphémère des objets fabriqués en série ? Peut-être se sont-ils engagés auprès de distributeurs gourmands, séduits par la perspective de profits rapides qui, à la longue, nuiraient à leurs carrières ?

Leurs créations s’apparentent fortement à du design et peut-être que la frontière entre art et design n’est-elle pas aussi nette qu’on le laisse parfois croire.

Aux yeux d’Ettore Sottsass, il n’existait pas qu’une seule forme d’utilité : hormis son utilité fonctionnelle, l’objet pouvait prétendre à une utilité émotionnelle.
Ce qui, depuis lors, a changé la donne c’est que des flots d’argent sont mobilisés dans l’achat de créations signées Ron Arad ou Marc Newson. Pour trouver une finalité utilitaire au design destiné aux galeries, il faut saisir sa dimension théâtrale, qu’il partage avec la mode des défilés. La haute couture extravagante, de même, un design qui ne revendique aucune utilité peut être un investissement dans la recherche et l’innovation, en travaillant sur des créations spectaculaires pour les galeries de design.

Newson et Arad, en tant que designers, ont survécu en inventant une définition personnelle du design. Nous vivons à une époque où notre relation à nos possessions se métamorphose radicalement. Depuis qu’il a émergé comme une profession en soi, le design sert à créer du désir. Il s’agissait au départ d’instaurer une séparation entre conception et réalisation.

Mais l’introduction des créations dans les galeries d’art a permis de franchir une ligne taboue. Aujourd’hui, c’est une catégorie d’objets totalement différente qui s’offre à nous

Related Articles:

Post Footer automatically generated by Add Post Footer Plugin for wordpress.