designer entre facilité et savoir-faire

Posted on 19 septembre 2017

Il est fascinant d’observer les nervures des feuilles, la disposition des principaux canaux et des canaux mineurs, de distinguer les deux réseaux.
On peut copier la nature ou bien la comprendre. Copier la nature peut former d’habileté manuelle qui n’aide pas à la comprendre, pour la simple raison qu’elle montre les choses telles qu’on les voit normalement. Étudier les structures naturelles ou observer l’évolution des formes peut au contraire donner à tous la possibilité de toujours mieux comprendre le monde qui nous entoure.
Un dessin de Léonard de Vinci explique la croissance d’un arbre type qui, en partant du tronc, ne cesse de se diviser alors que ses branches s’amenuisent progressivement, jusqu’à atteindre une forme globale que l’on retrouve plus ou moins dans la forme du champignon atomique.
Aujourd’hui, l’art programmé cherche à faire connaître les formes lors de leur formation, et c’est pour cette raison qu’il ne peut utiliser de moyens statiques comme la peinture et la sculpture, mais au contraire des moyens dynamiques, utilisant des moteurs et des matériaux industriels.
Le carré, le cercle et le triangle équilatéral sont les trois formes géométriques de base pour l’étude des structures, des formes, de la modulation et de l’accumulation ; connaître les caractéristiques et les possibilités de ces formes de base permet au créateur de concevoir avec facilité et savoir-faire.

/ Texte librement inspiré de Bruno Munari dans le l’Art du design édition Pyramid.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2