Développer des œuvres composites

Posted on 30 avril 2014

Timothée Cagniard berce depuis son plus jeune âge dans un environnement propice à la création 1/ son père est créateur de PLV 2/ son frère, Guillaume est réalisateur 3/ le second Amaury dessinateur de lunettes. 4/ sa grand-mère, Marie Cagniard Yeramian a fondé la société Siare en 1945, leader dans la fabrication de haut-parleurs. entre41_2®cooperativedesign

Il souhaite développer des œuvres composites : des produits acoustiquement performants sublimés par des designers. “L’esthétique d’un produit vient souvent naturellement, le travail avec Samuel Accoceberry est un cas d’école ! En deux mois, il a réinterprété notre produit en prenant en compte toutes nos contraintes techniques et de brevets“.
Il aime jouer de sa triple fonction de : commercial, créatif et de technicien, “son sprint quotidien“.
Le projet “La Boîte concept“ consiste à créer des objets sonores pour les nouveaux médias (ordinateurs et appareils sans-fil). “Une seule prise suffit pour faire fonctionner l’ensemble de son matériel multimédia : nous proposons des produits audio qui concilient ergonomie et haute-fidélité“. Partant de là, les collaborations avec des artistes et designers se font naturellement au cours de rencontres, principalement lors des salons tels que Maison et Objet.

POURQUOI PARIS ?
Paris est propice au développement d’une entreprise. Au niveau R&D nous avons été aidés par la région Île de France (CFI) très active pour les jeunes entreprises innovantes. Par ailleurs, c’est la meilleure capitale européenne pour faire des affaires. En une journée il m’arrive de rencontrer un ingénieur spécialisé, un journaliste, un designer produit et un financier spécialisé dans le High-Tech. En même temps le stress parisien n’est pas toujours pour moi propice à la création. Je pense qu’il faudrait partager le processus de création avec des designers et partenaires de province.

QUELLE SUITE ?
Trop d’analyses stratégiques et trop de cahiers de charges inhibent la création. Je suis un adepte de la stratégie de “l’océan Bleu“ de Chan Kim. Je partage son analyse : les grands succès de produits passent par la création d’une nouvelle demande sur un espace stratégique non contesté. Je ne veux pas me battre avec des fournisseurs existants pour des clients existants dans une activité existante. Je veux créer de nouveaux facteurs clefs de succès non concurrentiels.