Nouveau Bâtiment

Posted on 8 avril 2014

“Milan“ c’est un rythme de Jazz, sans trop d’improvisations ni de sons dissonants. Dans les halls d’exposition à la Fiera, la pièce se joue sur un accord classique. Quand on passe d’un stand à l’autre on est confortablement engourdi par le rythme monotone des offres identiques. C’est à se demander s’il n’y a rien d’autre dans la vie que ces énormes aires de repos recouvertes de cuir doux comme les fesses d’un bébé*.

Mais peut-être est-ce une question de regard…

1/mise à jour : le nouveau est de l’ancien amélioré

Premièrement/les produits doivent être d’une qualité irréprochable et bien établis sur le marché. Deuxièmement/leurs couleurs sont adaptées au goût du jour : au lieu de chrome, cuir noir ou tissu gris il existe maintenant toute une gamme de couleurs chaudes et intenses. De même, le bois travaillé n’est plus caché, mais souligné. Troisièmement/ils sont adaptés en dimension : largeur et profondeur sont ajustées au physique des usagers et à la taille de leurs appartements.

2/l’individualité : l’art de combiner les choses

Un mot d’ordre : connaître votre histoire et l’histoire du produit. Aujourd’hui, tout peut être combiné avec tout pour ne faire qu’un : l’ancien et le nouveau, l’hérité et l’acheté, les couleurs et les fonctions. Une approche à l’opposé d’un intérieur résolument copié sur un modèle unique et qui ressemblerait à un concept store ou une boutique de marque.

3/pas d’idéologies : des formes forgées pour être simples, sobres, transparentes et utilitaires

Cela fait partie d’un mouvement de fond que l’on pourrait dénommer “Nouveau Bâtiment“. L’idée : créer des formes abordables et différentes pour le nouvel intérieur (home). « Cette renaissance » agit comme une caisse de résonance de l’architecture sociale et esthétique, où l’on voit s’imposer des formes claires et fonctionnelles sans fioritures de style.

Néanmoins, ces aspects symboliques ne priment pas : les formes et les couleurs sont soigneusement calibrées et habilement mélangées pour créer une ambiance douce, heureuse voire joyeuse, à l’exemple du stand Vitra coloré par Hella Jongerius ou par Alcove Plume – les Bouroullec – aux couleurs d’épices agréablement exotiques. À cela s’ajoutent toutes les touches de cuivre (accoudoirs, piétements) à l’heure où ce matériau est devenu aussi cher et recherché que l’or, le réfèrent bling en moins, la chaleur en sus.

*En 2013, l’industrie du meuble a chuté de quatre pour cent, les fabricants se doivent de renforcer l’attractivité de leurs collections sans avoir les moyens de multiplier les nouveautés. /Le Salon du Meuble de Milan – du 12 au 17 avril 2011 /illustration – Maurizio Galante et Tal Lancman – collections Veronese Or®