Design : Royaume-Uni

Posted on 29 juin 2014

La politique anglaise en matière de design est tout à fait ambitieuse : l’objectif affiché consiste à faire des dirigeants du Royaume-Uni les meilleurs utilisateurs du monde en s’appuyant sur les professionnels les plus compétents.

Trois champs pour trois cibles : 1/ le secteur économique : améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises 2/ les services publics : favoriser l’innovation et la transformation des services 3/ le secteur du design en tant que tel : l’amélioration de la formation, de l’enseignement et des infrastructures de développement des compétences.
L’acteur central de la politique favorisant l’usage du design par les entreprises en Angleterre et dans tout le Royaume-Uni est le Design Council, organisme stratégique, intégralement financé par des fonds publics. Il contribue à définir, relayer et traduire par des programmes les orientations nationales en matière de promotion et de développement du design.

Le design est considéré très sérieusement par les responsables politiques anglais du plus haut niveau qui le placent comme un outil décisif de réussite dans la compétition mondiale*. David Cameron, et Tony Blair avant lui, se sont fait à plusieurs reprises son porte-parole. Deux tiers des entreprises britanniques considèrent le design comme inhérent à leur future performance économique (25 % des entreprises du secteur manufacturier – 16 % dans l’immobilier, la finance et les services). Mais, malgré les politiques reconnues du Design Council, 43 % des entreprises britanniques n’investissent pas du tout dans le design**.

Le Royaume-Uni compte plusieurs grands établissements supérieurs de renom dans le champ du design. On peut notamment citer le Royal College of Arts. 90 % des sociétés de design qui embauchent directement à la sortie des collèges sont satisfaites de leurs nouvelles recrues. Toutefois, les déficiences sont réelles quant à la sensibilisation au design des écoles de management, 35 % des écoles concernées affirmant que les cours de design ne sont pas pertinents dans leur cursus.

*pour l’année 2005 – 2006, les financements publics accordés au Design Council ont été de 7,6 M£ sans compter les autres financements et les recettes privées. **Le design de communication reste le plus communément utilisé (52 % des entreprises), puis le développement de produit (28 %) ou la R & D (12 %).

/Cet article est issu de la lecture et de l’analyse du référentiel des métiers et des compétences du design se veut un outil au service des acteurs du design. Il est décliné selon trois approches visant à répondre à trois questions 1/ qu’est-ce qu’un designer ? Que font les designers ? Qui sont les designers ?