Tisser des bâtiments

Posted on 17 novembre 2014

Le désir de concevoir et de construire des formes libres est ancien, mais le regain d’intérêt pour les propriétés des matériaux est en train de transformer les processus de création.
Dans la première moitié du XXe siècle, Le Corbusier croyait au béton et l’a utilisé pour ses structures aux portées remarquables. Oscar Niemeyer a été inspiré par les formes du corps féminin. Hier les ingénieurs qui accompagnaient les concepteurs, aujourd’hui les ordinateurs lui assistent les architectes.
Hier comme aujourd’hui comprendre le comportement des matériaux est un paramètre décisif. L’outil informatique met à la disposition des architectes des outils créatifs qui exaltent formes et fonctions.

Pour, l’Université des sciences économiques de Vienne, l’architecte star Zaha Hadid a orienté son choix de matériau pour la façade, vers des éléments en béton fibré, de 13 mm d’épaisseur. Cela a permis de répondre au défi technique de cintrer les plaques pour suivre la courbe du bâtiment.

Plus expérimental : les bâtiments tissés. C’est le domaine de Achim Menges*. Pour, le « CIM / Pavillon de recherche ITKE 2013-14 » qui a ouvert en mars 2014, il a réalisé par un tissage de fibres de verre et de carbone trempés dans de la résine époxy. Deux robots industriels capables de se déplacer le long de six axes différents tissent ces fibres autour de 36 cadres retirés une fois que les différents modules ont été tissés.
La structure qui donne son esthétique au bâtiment est inspirée des ailes de scarabées.

Ces deux exemples renseignent sur l’utilisation de nouveaux matériaux, aujourd’hui le ballet des robots tisseurs a remplacé celui des grues.

*Achim Menges est architecte à l’Institut d’informatique Conception CIM à l’Université de Stuttgart et collabore avec l’ITKE, pour développer des bâtiments expérimentaux qui reflètent l’état de la recherche actuelle des techniques de conception et de fabrication dans l’architecture.