Seconde nature

Posted on 29 janvier 2015

On a l’habitude de penser que l’œuvre d’Alvar Aalto est inspirée par la nature finlandaise, que les lignes du vase Savoy rappellent la forme d’un lac finlandais. Mais, Aalto a tiré beaucoup de ses idées de ses liens étroits avec des artistes tels que László Moholy-Nagy, Alexander Calder ou Fernand Léger, dans le riche contexte d’auto influence des années vingt et trente. Sa conception prenait en compte non seulement la nature humaine et nos organes sensoriels, mais aussi répondait aux nouveaux médias, aux changements dans les méthodes de production et les bouleversements historiques et politiques. Cependant, contrairement à Le Corbusier Aalto n’a pas travaillé en tant qu’artiste.

Construire avec la nature ou plutôt ne pas s’y opposer

Aalto ne construit pas en opposition à la nature, tout est toujours incorporé. Ses plafonds courbes sont légendaires. Ils captent l’énergie en brisant notre regard et nous obligeant à nous recentrer sur et dans l’espace. Prenons comme exemple la Villa Mairea (Noormarkku), où il a structuré l’espace en s’appuyant sur des verticales pour recréer une clairière dans une forêt.

villa_mairea®panoramio

Ce qui donne à la production d’Aalto son caractère, c’est le sentiment que l’on a de se promener dans son architecture, ses objets ou avec ses meubles.

/Alvar Aalto. Seconde Nature, Vitra Design Museum, Weil am Rhein, jusqu’au 1er Mars, 2015 /image Panoramio®PVilla Mairea