Le bois et le design

Posted on 12 août 2016

Les travaux du fabricant autrichien de mobilier Thonet, à partir du milieu du Dix-neuvième siècle, sur le cintrage du bois laminé, aux projets de chaises en contreplaqué galbé des années vingt et trente d’Alvar Aalto et de Marcel Breuer, producteurs et créateurs ont étudié les techniques pour le rendre plus adapté à la production de masse.

Avant la Seconde Guerre mondiale, Aalto réalise déjà une avancée majeure, permettant de courber le bois non pas en deux, mais en trois dimensions. En 1933, il fait breveter son procédé, employé avec un succès durable pour la fabrication de pièces comme son tabouret empillable, dont les pieds s’évasent sous le siège (milieu des années trente). Mais cette méthode requiert toujours l’emploi de la vapeur et un travail manuel assez pénible. Les découvertes majeures dans les techniques de cintrage du bois ont lieu dans les laboratoires de l’industrie aéronautique pendant la Seconde Guerre mondiale. On utilise de nouvelles résines synthétiques pour lier les lamelles, ce qui donne un matériau plus solide, et des machines électriques cintrent désormais le bois. On moule le contreplaqué plus facilement, et, surtout, à un coût plus bas. Au début des années quarante, les recherches de Charles Eames, chargé de concevoir de nouveaux équipements pour la marine américaine, visent à adapter le bois moulé au corps humain. En 1940, il crée du mobilier avec Eero Saarinen pour l’exposition Design organique dons I’ameublement au Museum of Modern Art de New York. Mais, à l’époque, il n’existe pas de méthode bon marché pour les fabriquer, alors ses découvertes s’appliquent en orthopédie.

En 1955, Arne Jacobsen, s’appuyant sur les recherches de Charles Eames, créé sa série de trois meubles, base d’une révolution esthétlque. Les avancées de Eames coïncident avec des progrès similaires de l’autre côté de l’Atlantique, notamment en Grande-Bretagne, où le designer Ernest Race transpose les techniques apprises dans l’industrie aéronautique de guerre pour concevoir du mobilier : ses fauteuils antilope et Springbok possèdent tous deux une assise en contreplaqué moulé. D’autres créateurs et fabricants européens exploitent les possibilités d’une coque en contreplaqué et de pieds en acier : en Italie, les sociétés Cassina et Gavina, et les designers Carlo Mollino, Carlo Di Carli et Roberto Mango.

/Paire de chaises modèle « 3130 » dit « Grand prix » en bois de teck. Assise et dossier formés d’une seule feuille de bois courbée thermoformée, reposant sur quatre pieds en bois courbé. Cette chaise à remporté le Grand Prix de la Triennale de Milan en 1957. Arne Jacobsen®Fritz Hansen