L’exposition – Arts Déco

Posted on 11 août 2016

Initialement prévue en 1915, elle s’est finalement tenue à Paris en 1925, du fait de la Première Guerre Mondiale.

Cette manifestation, financée par le gouvernement français, visait à prolonger I’Exposition universelle de 1900, qui avait consacré la prééminence de la France dans le domaine des arts décoratifs. il s’agissait aussi de rivaliser avec les designers allemands, réunis au sein du puissant Deutsche Werkbund*.

Quand la manifestation peut enfin se tenir : un nouveau style a supplanté l’Art Nouveau. il combine des motifs venus d’horizons très divers : le Dix-huitème siècle français, les styles classiques, la peinture cubiste, l’art africain… Le cahier des charges imposé aux exposants exclut toute copie directe du passé, et tous s’ingénient à présenter des meubles aussi “modernes“ que possible De très nombreuses nations participent à l’exposition : la Grande-Bretagne, I’ltalie, la Turquie, le Danemark, la Suisse, la Grèce, le japon, la Suède, la Pologne et l’Autriche. Deux absents : l’Allemagne, pour des raisons politiques, et les États Unis qui estiment ne rien avoir à présenter.

Deux exemples.
Le pavillon soviétique, conçu par Melnikov, utilise du verre et de l’acier : ces éléments relèvent du constructivisme, la version russe du modernisme.

Le pavillon de l’Esprit nouveau de Le Corbusier, exemple du modernisme à la française qui entretient des rapports étroits avec les conceptions fonctionnalistes prônées par les designers allemands. Ce pavillon est conçu comme un module reproductible dont la juxtaposition doit permettre de créer des ensembles d’appartements.

Le pavillon autrichien est dessiné par Josef Hoffmann. Il abrite un ensemble de meubles créés par Josef Frank.

*Deutsch Werkbund Organisation fondée en 1907 dans le but de combler le fossé qui sépare les industriels et le design. Il a permis de découvrir les travaux de Breuer, Ludwig Mies van der Rohe et Le Corbusier.