Léa Vidal – La gare multimodale aujourd’hui

Posted on 22 septembre 2016

Le projet de Léa Vidal* est d’interroger la gare d’aujourd’hui. Avec ses contraintes architecturales, son implantation dans le tissu urbain et les flux en constante augmentation, elles sont devenues un noyau central au développement des échanges territoriaux.

En amont de ce travail, j’ai développé à travers mon mémoire un support à l’analyse d’un service. En effet dans un premier temps j’ai réalisé des observations au sein de deux services très spécifiques et normés en milieu médical : la dialyse et les urgences. Ainsi, grâce à cette méthode inductive, j’ai pu identifier précisément les points essentiels au bon fonctionnement d’un service.
Souhaitant parler de la gare d’aujourd’hui je me suis penchée particulièrement sur la gare de la Partdieu à Lyon qui doit faire face à une densité trois fois supérieure à sa capacité. Il s’agit donc d’observer cette gare en particulier afin de mettre en place des recommandations d’aménagement et d’implantation de signalétiques spécifiques à un flux extrêmement dense.
L’idée est de penser le projet de manière à ce qu’il soit applicable à d’autres gares. Bien entendu, il ne s’agit pas de faire un projet clefs en main à coller sans le modifier, mais plutôt de mettre en place des outils pour que le projet puisse s’adapter à chaque nouvelle gare.

Ce qu’il ressort de mes observations c’est que la gare de la Partdieu est devenue un lieu multimodal avec un grand nombre de services commerçants et non commerçants.

L’architecture de dalle de la gare engendre une accumulation de deux flux de personnes n’ayant pas les mêmes objectifs. Une partie entre et sort afin d’utiliser les services liés à la SNCF, une autre ne fait que traverser le lieu afin de changer de quartier. Je m’intéresse particulièrement aux services non commerçants destinés aux usagers directs, mais également utilisés par les passants. Il s’agit donc de casser et réorienter ses flux en amont des deux entrées de gare afin de les fluidifier et de mieux répartir les masses stagnantes.

*Léa Vidal est diplômée de l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne. Étudiante elle a eu à rédiger un mémoire de fin d’étude dont le sujet – direction de Frédéric Ross-Liegibel – est la place du design dans le parcours expérience de l’utilisateur, en parallèle de son sujet de diplôme qui portait sur la gare d’Aujourd’hui, dont l’image ci dessous est une illustration.

lea-vidal-visuel