Les années trente : les deux visages du modernisme

Le modernisme présente en fait deux visages : l’un ouvertement progressiste, l’autre plus conservateur et tourné vers les grands styles du passé.

Continue Reading →

Perfection et émotion

Guillaume Alan* s’inscrit dans la lignée des ensembliers qui créent en marge des designers. Spécificité française, ils proposent depuis des décennies des univers globaux qu’ils sont quelques fois difficiles de classer. Mais n’est ce pas une seconde spécificité si magistralement réussie par Rulmann, Sue et Mare et plus récemment Pinto, Garcia et Stark. Preuve en est Guillaume Alan adorerait partir d’un terrain nu, se servir de sa “technique, pour la mettre au service d’un effet poétique, sensible et sensitif, qu’il n’y a jamais de fin. Il n’y a pas de fin dans l’émotion“.

Continue Reading →